Nikola Tesla, des éclairs plein la tête

Sujets principaux de ce documentaire

Sujets secondaires abordés dans ce documentaire

Nikola Tesla

En 30 minutes Patrick Liegibel revient sur la vie de Nikola Tesla, dans le cadre de son émission « Au fil de l’Histoire », diffusée sur France Inter. Il retrace le parcours de cet homme visionnaire, grande figure de la science moderne.

(cliquez sur la photo pour accéder à l’émission 🙂 )

Nikola Tesla

 

À propos …

 

Nikola Tesla en quelques dates :

  • Naissance de Nikola Tesla le  Smiljan dans l’Empire d’Autriche. Sa famille est d’origine Serbe.
  • En 1875 il fait son entrée à l’École polytechnique de Graz, en Autriche. Nikola Tesla étudie les mathématiques, la physique et la mécanique. Faute de moyens financiers il ne pourra terminer ses études.
  • En 1881 Nikola Tesla devient ingénieur à l’Office Central du Télégraphe du gouvernement Hongrois, à Budapest.
  • En 1882,  il est recruté par la société Edison General Electric Company, lors d’un séjour à Paris. Thomas Edison le convainc de venir travailler à New York.
  • En 1884, Tesla arrive à New York, Thomas Edison travaille sur un réseau  électrique dans le but de pourvoir la ville de New York en électricité. Edison à conçu son réseau sur la base du courant continu, mais ce dernier subit souvent des pannes provoquant entre autres incendies et accidents. Nikola Tesla lui propose de le remplacer par du courant alternatif ce qui, selon lui, permettrait de résoudre les différents dysfonctionnements.
  • En 1885 Nikola Tesla démissionne de la Edison General Electric Company dû à des désaccords avec Thomas Edison, qui n’a pas rémunéré Tesla à la hauteur de son travail et de ses innovations pour la société.
  • En 1888, Tesla est embauché par George Westinghouse, dont la société concurrence directement celle de Thomas Edison. Tesla obtient le poste de consultant des laboratoires de la Westinghouse Electric & Manufacturing Company.
  • En 1991 Nikola Tesla devient citoyen américain.
  • En 1893, la compagnie de George Westinghouse obtient un contrat pour l’installation de tout le réseau électrique des États-Unis grâce au courant alternatif mis en place par Tesla.
  •  En 1897, il accepte de vendre son brevet et les doits des ses innovations pour 216 000 dollars, à George Westinghouse.
  •  En 1901, il fait ériger la tour de Wardenclyffe (La tour Tesla), permettant des transmissions sans fils.
  •  En 1947 Tesla décède à l’âge de 86 ans, dans sa chambre d’hôtel à New York.

 

Sans titre-2-Récupéré

 

 

 

 

L’Histoire de l’électricité

Sujets principaux de ce documentaire

Sujets secondaires abordés dans ce documentaire

l'électricité

Cette conférence organisée par les Mardis de l’Espace des Sciences propose de retracer l’histoire de l’électricité en compagnie du physicien et inventeur « aux milles brevets »  Jacques Lewiner.

 

À propos …

 

Jacques Lewiner « l’homme aux milles brevets »

 

« La science ne doit pas vivre dans un monde séparé de la vie normale, elle fait partie de notre vie quotidienne »

Jacques Lewiner – conférence « L’Histoire de l’Electricité » Les mardis de la Science.

 

Inventeur et physicien français, Jacques Lewiner est à l’initiative d’environ 200 inventions, qui pour la plupart ont fait l’objet de développements industriels et qui nécessiteront le dépôt de plus de milles brevets. Après des études et un doctorat à Paris et Washington, Jacques Lewiner enseigne à la Catholic University of America à Washington. Il sera également chargé de recherche au CNRS, puis professeur à la chaire d’électricité générale de l’École Supérieure de Physique et de Chimie Industrielles de la ville de Paris (ESPCI ParisTech), où il travaillera avec  Georges Charpak, prix nobel de physique en 1992.

A partir de 1987, et pendant 14 ans, il assure également la place de directeur scientifique de l’ESPCI ParisTech sous la direction de Pierre-Gilles de Gennes prix Nobel de Physique en 1991. Jacques Lewiner et Pierre-Gilles de Gennes créeront l’Espace des Sciences de Paris, rebaptisé “Espace Pierre-Gilles de Gennes”, dans le but d’y conduire des conférences et ateliers scientifiques pour les amateurs afin de « rendre la science accessible à tous »

électricité
De gauche à droite : Pierre-Gilles de Gennes, Georges Charpak et Jacques Lewiner

L’électricité, des pierres précieuses aux supraconducteurs !

Dans cette conférence sur l’histoire de l’électricité, Jacques Lewiner remonte au tout début de l’aventure électrique, il y a environ 3000 ans, lorsque que les hommes se sont rendus compte que lorsque l’on frottait l’ambre, celle ci avait la propriété d’attirer les objets à distance. Suite à cette découverte les toutes premières expériences et réalisations de mesures furent menées, notamment par les Grecques dont le mot Ambre se dit Electron.

La recherche sur l’électricité connue une réelle avancée à partir XVIIème siècle et XVIIIème siècle et devint un vrai phénomène social, notamment grâce à des inventions telles que le paratonnerre en 1752 par Benjamin Franklin ou de la pile voltaïque, ancêtre de la pile électrique, par Alessandro Volta vers 1800 ou bien encore avec les différentes expériences de Jean Antoine Nollet, dit l’abbé Nollet. A cette époque on test également l’électricité sur des cadavres menant à croire que le secret de la création de la vie vient d’être découvert, ou bien encore on se questionne comment « séduire électriquement ».

Au XXème siècle, la mécanique quantique fait son apparition permettant de mieux comprendre pourquoi certains matériaux sont isolants et d’autres sont conducteurs, cela sera également le début des expérience sur les supra-conducteurs.

Dans cette conférence sur l’histoire de l’électricité, Jacques Lewiner revient donc sur les périodes fondamentales qui ont vu les plus grandes expériences scientifiques sur ce sujet. Cette conférence permet à tous ceux qui ne sont pas des scientifiques chevronnés 😉 de comprendre un peu mieux d’où vient l’électricité, son histoire, mais aussi les expériences et les inventeurs qui ont rendu cette science et son utilisation indispensable à notre vie quotidienne.

 

Sans titre-2-Récupéré

 

credit photo ©ESPCI ParisTech

Mon Village, Donald Trump et le Ketchup – Arte

Sujets principaux de ce documentaire

Sujets secondaires abordés dans ce documentaire

donald trump

Ce documentaire diffusé par Arte et réalisé par Simone Wendel, met en lumière la ville de Kallstadt, située en Allemagne, et d’où l’on retrouve les origines des familles Trump et Heinz.

 

À propos …

 

Simone Wendel, réalisatrice de ce documentaire, nous emmène découvrir sa sympathique ville de Kallstadt, ses 1200 habitants et ses 27 associations dont pratiquement tous  sont adhérents. Vous l’aurez compris, les citoyens de Kallstadt aiment vivrent ensemble et c’est ce qui les rend plutôt chaleureux lorsqu’on les découvre !

Simone Wendel s’est posée cette question : Pourquoi Kallstadt est elle la ville d’origine de deux géants Américains ? Est-ce dû au hasard, ou bien dans cette ville les habitants ont une force de caractère qui en font d’excellents entrepreneurs ?

C’est en partant de cette réflexion que la réalisatrice nous propose ce documentaire.

La famille Trump

Friedrich le grand père de Donald Trump, originaire de Kallstadt, à immigré aux Etats Unis en 1885 à l’âge de 16 ans. C’est comme cela que le nom de Trump, à l’origine Drumpf  selon certains biographes, voyagea outre Atlantique. A cette époque, l’une des soeurs de Friedrich Trump habite à New York, c’est donc naturellement qu’il logera chez elle dans un premier temps. Travaillant pendant 6 ans en tant que barbier, Trump devient citoyen américain en 1892 lors des premières élections présidentielles.

En 1894 il revend un établissement, acheté quelques années auparavant lorsqu’il emménagea à Seattle, le « Dairy Restaurant », reconnu également pour être une des maisons closes les plus fréquentées de la ville. Il décide de partir à Monte Christo dans l’état de Washington, c’est l’époque de la « Ruée vers l’Or » et il profite de cette occasion pour effectuer ses premiers investissements immobiliers, créant sans le savoir l’ADN de plusieurs générations de la famille Trump. Il installera quelques établissements, restaurants et maisons closes, dans différentes villes où les mineurs en quête d’or affluent, Trump s’enrichit rapidement. Il décède le 30 Mars 1918, à 49 ans, d’une pneumonie, sa veuve Elizabeth Trump et son fils Frederick Trump reprendrons les projets immobiliers de la famille.

En 1920, Frederick Trump fera grimper la fortune familiale en faisant construire et en revendant des « single-family-houses », sorte de bungalow ou petites maisons dans le quartier du Queens à New York. Il est également l’un des pionniers du concept du supermarché. Pendant la seconde guerre mondiale, il dissimule ses origines allemandes et se fait passer pour un suédois, craignant qu’on le prenne pour un sympathisant du régime Nazi. A cette époque, il fait construire des maisons pour l’US navy. En 1964 il fît construire le « Trump Village »  un complex de plusieurs immeubles dans le quartier de Brooklyn à New York. La fortune des Trump s’agrandit d’investissements en constructions. Donald Trump, le deuxième fils de Frederick, rejoindra l’entreprise Trump Management & Co en 1968 à 22 ans, et ce dernier en deviendra le président en 1974. Il rebaptisera la compagnie de son père en 1980, The Trump Organization.

A la fin de sa vie Frederick Trump fût atteint de la maladie d’Alzheimer, et décéda en 1999 des suites d’une pneumonie.

Sans titre-2-Récupéré

La famille Heinz

John Henry Heinz était également originaire de la petite ville de Kallstadt. L’un des habitants actuels de la ville est d’ailleurs un descendant des deux familles, Heinz et Trump. Heinz immigre aux Etats Unis en 1840, il sera rejoint par sa fiancée Anna Margaretha en 1943, ils se marieront à Birmingham, en Pennsylvanie, la même année.

Henry John, le fils de John Henry 🙂 deviendra le créateur de la renommée marque de Ketchup, Heinz. Dans les années 1970, Henry John fonda la compagnie Heinz Noble & Company avec un ami L. Clarence Noble, cette compagnie était destinée à la commercialisation de raifort, mais elle fit faillite. L’année suivante en 1876, il fonda alors avec son frère John Heinz et son cousin Frederick Heinz, la société F & J Heinz et débuta le commerce de ketchup. Il racheta les parts de son frère et son cousin quelques années plus tard et renomma l’entreprise H. J. Heinz Company.

John Henry Heinz fût reconnu comme un excellent patron, offrant à ses employés de bonnes conditions de travail, la prise en charge de leurs soins médicaux, l’accessibilité gratuite à une bibliothèque, à des concerts, clubs de sport … La société était également réputée pour son hygiène dans la préparation des produits.

John Henry Heinz décéda en 1919, à l’âge de 74 ans à Pittsburgh, en Pennsylvanie.

 

credit photo ©Arte

Jack Johnson- Le champion qui divisa l’Amérique

Sujets principaux de ce documentaire

Sujets secondaires abordés dans ce documentaire

Jack johnson

Ce documentaire proposé par Arte, revient sur la vie du champion de boxe Jack Johnson, premier noir américain champion du monde dans la catégorie prestigieuse des poids lourds.

 

 

À propos …

 

Jack Johnson « le géant de Galveston »

Le 26  décembre 1908, à Sidney en Australie, Jack Johnson est le premier noir américain à remporter le titre de champion du monde de boxe catégorie poids lourds. Son adversaire le canadien Tommy Burns est le premier champion à accepter de remettre en jeu son titre contre un homme noir.

Plusieurs années avant Jack Johnson, issu de parents esclaves originaires du Texas, se voit interdire la possibilité de combattre dans cette catégorie. En effet, tous les détenteurs du titre, qui sont des hommes blancs, refusent un à un de se confronter à lui et à toutes personnes de couleurs. Nous sommes au début du XX ème siècle, malgré l’abolition de l’esclavage proclamée en 1865, le racisme anti-noirs circule toujours autant dans une Amérique qui peine à trouver les voies de l’Égalité parmis ses citoyens.

Jack Johnson est un homme ambitieux, audacieux et surtout provocateur. Malgré les contraintes sociales imposées aux citoyens américains noirs de son époque, Johnson réussira à devenir l’un des plus grands boxeurs du monde et à entrer dans l’Histoire. Soutenu par toute la communauté noire américaine, cette dernière sera lynchée par les suprémacistes blancs, et payera cher les victoires du « géant de Galveston ».

Homme riche et célèbre, amateur de femmes exclusivement blanches et de voitures, la vie effrénée de Jack Johnson attirera les jalousies, ce qui sera très certainement un moteur dans la vie de ce boxeur que rien n’arrête. Sur les rings il se plaira à humilier ses adversaires, notamment Jim Jeffries, qui poussé par l’opinion publique à combattre Johnson, afin que le titre de champion du monde soit de nouveau entre les mains d’un blanc, se verra sévèrement vaincu .

Jim Jeffries, lorsqu’il était champion du monde avait refusé pendant des années d’affronter Johnson, barrant à ce dernier l’accession au titre. Johnson savourera sa revanche le 4 Juillet 1910 dans un stade plein à craquer à Reno, dans le Nevada.

En 1912, les détracteurs de Jack Johnson le feront accuser pour violation de la loi Mann, qui interdit de voyager avec une femme à travers les Etats Unis dans le but de la prostituer. En effet, les petites amies de Johnson avaient souvent un passé de prostituée, ce qui à servit de point de départ à cette fausse accusation. Suite à son jugement et à sa condamnation pour un an et un jour d’emprisonnement, Jack Johnson réussit à s’enfuir au Canada afin d’échapper à sa peine. Il se verra souvent refuser l’entrée de certains pays en Europe, et ses économies se réduisant il retournera aux Etats unis afin de purger sa peine.

« Mon vrai crime est d’avoir vaincu Jim Jeffries »

Jack Johnson

Jack Johnson, à ouvert la porte de la boxe professionnelle aux noirs américains. Il restera une référence en tant que grand sportif mais aussi en tant que symbole de la rébellion contre la ségrégation.

 

Sans titre-2-Récupéré