Nikola Tesla, des éclairs plein la tête

Sujets principaux de ce documentaire

Sujets secondaires abordés dans ce documentaire

Nikola Tesla

En 30 minutes Patrick Liegibel revient sur la vie de Nikola Tesla, dans le cadre de son émission « Au fil de l’Histoire », diffusée sur France Inter. Il retrace le parcours de cet homme visionnaire, grande figure de la science moderne.

(cliquez sur la photo pour accéder à l’émission 🙂 )

Nikola Tesla

 

À propos …

 

Nikola Tesla en quelques dates :

  • Naissance de Nikola Tesla le  Smiljan dans l’Empire d’Autriche. Sa famille est d’origine Serbe.
  • En 1875 il fait son entrée à l’École polytechnique de Graz, en Autriche. Nikola Tesla étudie les mathématiques, la physique et la mécanique. Faute de moyens financiers il ne pourra terminer ses études.
  • En 1881 Nikola Tesla devient ingénieur à l’Office Central du Télégraphe du gouvernement Hongrois, à Budapest.
  • En 1882,  il est recruté par la société Edison General Electric Company, lors d’un séjour à Paris. Thomas Edison le convainc de venir travailler à New York.
  • En 1884, Tesla arrive à New York, Thomas Edison travaille sur un réseau  électrique dans le but de pourvoir la ville de New York en électricité. Edison à conçu son réseau sur la base du courant continu, mais ce dernier subit souvent des pannes provoquant entre autres incendies et accidents. Nikola Tesla lui propose de le remplacer par du courant alternatif ce qui, selon lui, permettrait de résoudre les différents dysfonctionnements.
  • En 1885 Nikola Tesla démissionne de la Edison General Electric Company dû à des désaccords avec Thomas Edison, qui n’a pas rémunéré Tesla à la hauteur de son travail et de ses innovations pour la société.
  • En 1888, Tesla est embauché par George Westinghouse, dont la société concurrence directement celle de Thomas Edison. Tesla obtient le poste de consultant des laboratoires de la Westinghouse Electric & Manufacturing Company.
  • En 1991 Nikola Tesla devient citoyen américain.
  • En 1893, la compagnie de George Westinghouse obtient un contrat pour l’installation de tout le réseau électrique des États-Unis grâce au courant alternatif mis en place par Tesla.
  •  En 1897, il accepte de vendre son brevet et les doits des ses innovations pour 216 000 dollars, à George Westinghouse.
  •  En 1901, il fait ériger la tour de Wardenclyffe (La tour Tesla), permettant des transmissions sans fils.
  •  En 1947 Tesla décède à l’âge de 86 ans, dans sa chambre d’hôtel à New York.

 

Sans titre-2-Récupéré

 

 

 

 

« Le combat du siècle » – Boxe

Sujets principaux de ce documentaire

Sujets secondaires abordés dans ce documentaire

combat du siècle

Ce documentaire proposé par Arte, revient sur l’organisation et le déroulement du « combat du siècle », le premier match de boxe le plus médiatisé du début du XXème siècle

le combat du siècle

 

 

À propos …

 

« Le combat du siècle »

« le combat du siècle » fait référence au match du championnat du monde de boxe de poids lourds, organisé à Jersey City, le 2 Juillet 1921. C’est dans l’immense stade le Thirty Acres, construit spécialement pour l’occasion et pouvant accueillir plus de 80 000 spectateurs, que se déroula ce combat mythique entre l’américain Jack Dempsey et le français Georges Carpentier.

Ce documentaire, organisé exclusivement autour d’images d’archives, revient sur les deux ans de préparatifs qui furent nécessaires à organiser le championnat, ainsi que l’entrainement en amont des boxeurs, et enfin sur le déroulement du combat.

le 2 Juillet 1921, des centaines de milliers de personnes eurent l’opportunité de suivre pour la première fois dans l’histoire, un match en direct. En effet environ 85 télégraphistes et cableurs étaient présents afin de transmettre les résultats de chaque round au monde entier. Plus de 300 journalistes et reporters furent envoyés par la presse internationale au stade Thirty Acres afin de couvrir l’évènement et une vingtaine de cameraman, sans compter tous les photographes, étaient là pour immortaliser la première rencontre entre un boxeur français et un boxeur américain.

Sans nuls doutes, « le combat du siècle » sonna le début de la médiatisation de la boxe, et de la grande popularité de ce sport.

 

Deux boxeurs – deux légendes

George Carpentier, considéré comme le pionnier de la boxe en France, sera le premier français champion du monde de boxe anglaise. Soldat exemplaire, récompensé de la Croix de Guerre et de la Médaille Militaire pendant la première guerre mondiale, Georges Carpentier est très apprécié des français et propulsé au rang de figure nationale. Surnommé « l’homme à l’orchidée » outre Atlantique, en référence à son physique gracile, Georges Carpentier se détache, des autres boxeurs, par une silhouette plutôt élégante.

Décédé à l’âge de 81 ans, le 28 Octobre 1975 ( le même jour que Marcel Cerdan, autre figure emblématique de la boxe, qui décéda dans un accident d’avion le 28 octobre 1949 ) Carpentier resta une icône du sport français. Lors du « combat du siècle » il fût supporté par toute une nation, qui lui fit un accueil triomphant lors de son retour à Paris.

Héros sportif issu d’une classe sociale modeste, fils de mineur du  Nord-Pas-de-Calais, il restera celui qui a ouvert les portes de la boxe aux futurs sportifs français. Plusieurs complexes sportifs, stades, gymnases portent aujourd’hui son nom. Inspirant le respect et l’admiration, ce génie du ring déposera les gants après 88 victoires sur 109 combats. Il deviendra ambassadeur du sport français à l’étranger, et sera également fait officier de la Légion d’honneur le 30 mars 1972, officier de l’Ordre national du mérite et commandeur du mérite sportif.

 

Jack Dempsey, est vu comme l’une des premières grandes icônes de la boxe anglaise moderne, ayant pour surnoms « Kid Blackie » et « The Manassa Mauler », il est l’un des boxeurs les plus populaires depuis le début du XXème siècle jusqu’à aujourd’hui. En 1950 l’agence américaine the Associated Press le nomma le plus grand combattant des dernières 50 années.

Tout comme Georges Carpentier, Jack Dempsey est issu d’une famille très modeste du Colorado, aux Etats-Unis. Sans argent, il est occasionnellement garde du corps, videur, ou se rend dans les bars proposant des combats, dont il espère récupérer l’argent des paris. Repéré par l’entraineur Jack Kearn, il passe boxeur professionnel.

À la suite de son succès il incarnera pour de nombreux supporters, le rêve américain. Originaire d’une famille de paysans mormons, il deviendra le sportif le mieux payé de son époque. Il sera également l’inventeur du Dempsey ‘s Roll, un mouvement copié encore aujourd’hui par de nombreux grands noms de la boxe (pour les plus curieux, explication complète ici sur le blog Fan de Boxe) .

Très charismatique, il possède une force assez surprenante qui impressionne ses adversaires, mais aussi le public qui le soutient avec passion, faisant de lui une vraie légende. Nommé boxeur de l’année par le Ring Magazine en 1923, il devient également, avec d’autres grands noms de la boxe, membre de l’International Boxing Hall of Fame lors de sa création en 1990.

Jack Dempsey prendra sa retraite avec un palmarès de 66 victoires dont 51 par KO, sur un total de 83 combats disputés.

 

combat du siècle
Georges Carpentier (à gauche) et Jack Dempsey (à droite)

 

 

Sans titre-2-Récupéré

Sidewalks of Samaipata

Sujets principaux de ce documentaire

Sujets secondaires abordés dans ce documentaire

Sidewalks of samaipata

Sidewalks of Samaipata est un court métrage d’une durée de 3 minutes, sans dialogues. Hugo Rûck le réalisateur nous amène en Bolivie, découvrir les habitants et l’architecture de la petite ville de Samaipata, située sur un site archéologique pré-hispanique.

À propos …

 

Très poétique, moderne, simple et sans dialogues, ce court métrage réalisé par Hugo Rück, nous transporte dans les rues de Samaipata. Au rythme de la musique de l’artiste bolivien Piraí Vaca, on se laisse transporter à l’autre bout du monde, sur les trottoirs de cette ville qui semble très calme mais toujours en mouvement.Que ce soit les nuages, les habitants, les paysages, le vent (!) Hugo Rück par des séries de plans fixes capte l’énergie de Samaipata, une atmosphère qui semble sereine et joyeuse.

Samaipata un site archéologique

Samaipata est site archéologique pré hispanique, classé patrimoine historique mondial de l’humanité par L’Unesco en 1998. Connu pour son fort sculpté dans la roche: El fuerte de Samaipata, cette ville, à environ deux heures de route de Santa Cruz de la Sierra, est devenue un vrai lieu touristique.

Au coeur de ce grand site à 1800 mètres d’altitude, se trouve un énorme rocher monolithique, qui servait à l’époque de centre cérémoniel. Gravé de toutes sortes d’animaux, de formes géométriques, il est l’un des monuments colossaux les plus importants d’Amérique latine.

Ce sont les populations d’origine Mojocoya qui commencèrent à creuser la roche à partir de 300 après JC. Avec l’arrivée des Incas au XIV siècle, le site devint capitale de la province. Grace aux découvertes archéologiques on distingue deux parties bien différentes du site. L’une qui servait aux cultes religieux, l’autre le centre d’administration et avec des emplacements résidentiels.

Pour une petite ville, à peu près 5000 habitants, la population est très cosmopolite. Autrefois colonisé par les Incas et les Espagnols, elle accueil aujourd’hui environ 20 nationalités différentes qui se côtoient et cohabitent.

 

Sans titre-2-Récupéré

 

site_0883_0010-750-0-20151104160341-1  vignette_samaipata

 

Photo Credit ©Unesco ©Myfamilyworld.fr

Le 14 Juillet 1789 par Anthony Pascal

Sujets principaux de ce documentaire

Sujets secondaires abordés dans ce documentaire

14 juillet

Dans le film « 14 Juillet » Anthony Pascal dresse une chronologie de l’emblématique journée de la prise de la Bastille. Au travers de ses dessins il nous guide vers les principaux évènements qui ont eu lieu lors de cette moment cruciale de l’histoire de France.

Partie 1 « 14 Juillet » par Anthony Pascal

Parties 2 et 3

 

 

 

 

 

À propos …

 

Anthony Pascal, (voir le Blog du réalisateur)  auteur-dessinateur, a participé aux séries télévisés Les Nouvelles aventures, Lucky-Luke, Oggy et les Cafards, Galactik Football, Alvin et les Chipmunks. Il signe lui même plusieurs films (dont plusieurs ont pour thèmes l’histoire de France et plus particulièrement la période révolutionnaire).

Quelques personnages :

La Bastille, 14 Juillet 1789

Construite à Paris entre 1370 et 1383, la forteresse de la Bastille fut érigée au niveau de la rue Saint Antoine, à l’endroit de la Place de la Bastille actuelle. Sa construction fut ordonné en 1367 par le roi Charles V. Sa fonction première était de défendre la porte Saint Antoine, les remparts de l’Est Parisien et de protéger le roi en cas de révolte de la population. Toutefois sa fonction militaire s’avéra peu convaincante, et la Bastille fut déroutée de ses premières fonctions. Elle devint à la fois cachot sous Louis XI, entrepôt d’armes et de munitions sous François 1er, coffre fort des richesses royale sous Henri IV et nommée prison d’état par le Cardinal Richelieu sous le règne de Louis XIII.

A l’époque de Louis XVI la forteresse de la Bastille représente un gouffre financier pour l’état. Les cellules, au nombre de 42, sont pour les trois -quart vides, l’état doit rémunérer le salaire du Gouverneur  (à l’époque Bernard René Jordan de Launey), l’entretien du personnel et les frais de nourritures. En 1784 Jacques Necker (ministre des finances de Louis XVI) avait pour projet de la faire détruire. Pour les parisiens, elle ne fait que leur rappeler l’autorité de la Monarchie.

A partir du 15 juillet 1789, au lendemain des évènements de la prise de la Bastille par les émeutiers parisiens, un entrepreneur privé Pierre François Palloy débuta sa démolition, le chantier durera jusqu’en 1806. Une partie des pierres de la forteresse furent recyclées pour construire le pont de la Concorde.

Certains personnages célèbres furent emprisonnés dans la bastille :

– Montaigne 1589

– Le masque de fer sous le règne de Louis XIV

– Voltaire sous le règne de Louis XV

– Beaumachais sous le regne de Louis XV

– Le marquis de Sade sous le règne de Louis XVI ( Transféré quelques jours avnt la prise de la Bastille)

– Brissot sous le règne de Louis XVI

Le jour de la prise de la Bastille ils étaient sept prisonniers.

 

Sans titre-2-Récupéré

 

Le peuple Parisien 

Acculé depuis des années par la famine, la pauvreté, la maladie, le peuple de France est en très grande difficulté. Le 11 Juillet 1789, le renvoi par Louis XVI de Jacques Necker, apprécié des parisiens, ainsi que la présence des forces mercenaires aux abords de la ville (ordonné par Louis XVI), déclenchent le début de la rébellion des habitants de Paris. Le 12 Juillet les parisiens commence à se fédérer. Camilles Desmoulin, à l’époque journaliste inconnu, appela le peuple de Paris à récupérer les armes entreposées aux Invalides, afin de se defendrent en cas d’invasion des armées installées autour de la ville. Le 14 Juillet au matin les emeutiers décident de se retrouver devant l’hotel des Invalides exigeant des armes. Il est 10 heures, la journée symbolique de La Prise de la Bastille commence.

 

Pierre Auguste Hulin 

Le général Pierre Auguste Hulin a joué un rôle important lors de la prise de la Bastille. Il accompagna les émeutiers ce jour du 14 Juillet vers la forteresse et aurait été un des premier à pénétrer dans la Bastille lors de l’attaque des révolutionnaires. Figure importante de ce 14 Juillet il sera promut au grade de capitaine commandant et réalisera une très grande carrière militaire accompagnée de tous les honneurs.

Si vous avez 30 minutes, profitez en pour regarder ce documentaire, dans lequel Anthony Pascal nous y dresse les principaux évènements de cette journée.

 

© Photo credit/Anthony Pascal