La crise de Suez, le pacte secret

Sujets principaux de ce documentaire

Sujets secondaires abordés dans ce documentaire

La crise de Suez

Dans ce documentaire, diffusé par France 5, Peter Hercombe revient sur la crise de Suez, fin 1956 début 1957 qui a bouleversé la scène politique mondiale. La mise en place d’une coalition secrète des français, britanniques et israéliens voulant renverser le gouvernement égyptien en place de Nasser.

 

 

À propos …

 

Retour sur la crise de Suez :

Le Canal de Suez est situé au nord de l’Egypte, il fût mis en service le 17 Novembre 1869, après dix années de travaux.

Il permettait aux bateaux de commerce de raccourcir leurs trajets et de ne plus avoir à contourner la pointe sud de l’Afrique, pour se rendre en Asie ou en Europe. Le canal avait une visée internationale, bien que construit et principalement financé par l’Egypte.

Le canal est « libre et ouvert, en temps de guerre comme en temps de paix, à tout navire de commerce ou de guerre, sans distinction de pavillon ».

29 octobre 1888, la convention de Constantinople

Tous les bateaux de tous les pays sont autorisés à l’emprunter.

A la fin de la construction du Canal de Suez, l’Egypte et la France en sont les deux principaux actionnaires. Toutefois, en 1875, l’endettement de l’Egypte contraint le gouvernement à vendre ses parts.

L’ Angleterre qui avait tenté d’empêcher la construction du canal de peur de perdre son monopole sur la route des Indes, au profit de la France, en sera l’heureux acquéreur. Dès l’acquisition du Canal de Suez, les troupes militaires Anglaises débarquent en Egypte et s’installent aux abords du canal afin d’y établir son contrôle.

Le 23 Juin 1956, lorsque Gamal Abdel Nasser arrive au pouvoir en Egypte, cette dernière est asphyxiée par une économie en chute libre, une agriculture décroissante et des populations s’appauvrissant chaque jour. L’Egypte est en déroute, Nasser se donne pour mission de redresser l’économie et de faire entrer son pays dans la modernité.

Extrêmement populaire en Egypte et dans le monde arabe, Nasser affiche publiquement ses opinions anti colonialiste, socialiste, nationaliste en lutte contre l’impérialisme étranger. Particulièrement contre l’Angleterre, dont l’armée est toujours présente en Egypte, alors que le protectorat Anglais est censé être terminé depuis 1936.

Afin de permettre à son pays de se relever, Nasser décide de la construction du barrage d’Assouan. Ce barrage permettrait de contrôler les eaux du Nil, favoriser l’agriculture, de remonter l’économie mais aussi d’apporter l’électricité à plus de 20 000 villages. Le barrage d’Assouan représente la porte d’entrée de l’Egypte vers le progrès.

Nasser, afin de lever des fonds, avait demandé un prêt à la banque fédérale des Etats Unis. Après acceptation, cette dernière se rétracte apprenant que Nasser vient de reconnaitre publiquement le régime communiste Chinois. C’est l’époque de la Guerre Froide, les renseignements américain le soupçonnant également de liens trop étroits avec la Russie.

Le 26 Juillet 1956, afin de trouver un autre moyen de financer le barrage d’Assouan, Nasser déclare, sans en informer quiconque, la nationalisation du Canal de Suez.

« La pauvreté n’est pas une honte, mais c’est l’exploitation des peuples qui l’est. Nous reprendrons tous nos droits, car tous ces fonds sont les nôtres, et ce canal est la propriété de l’Égypte (…) J’assigne aujourd’hui l’accord du gouvernement sur l’établissement de la Compagnie du Canal. »

Gamal Abdel Nasser, discours à Alexandrie 26 Juillet 1956

 

La crise de Suez
Gamal Abdel Nasser, discours d’Alexandrie 26 Juillet 1956

 

Le canal, situé en Egypte, avait été construit principalement sur des fonds égyptien et par une main d’oeuvre égyptienne. Il avait donc été convenu que 90 ans après sa mise en service, le canal appartiendrait en totalité à l’Egypte. Hors, lorsque Nasser annonce cette nationalisation, il est en avance sur l’accord qui avait été passé.

A cause de ce coup de force, l’Angleterre et la France le compare à Hitler et Mussolini, afin de mettre l’opinion publique de leur côté, en « surfant » sur les peurs. Les deux états européens ont déjà en tête une riposte et tente de faire reconnaitre leur statut de victime face à un régime « totalitaire » et « dangereux pour le monde entier ».

Ce qui sera appelé la Crise de Suez, commence.

 

Sans titre-2-Récupéré

 

Une opération secrète :

La France et L’Angleterre sont déterminées à faire flancher le pourvoir de Nasser, qui les empêche d’avoir un contrôle absolu sur l’Egypte mais également sur d’autres pays arabes. Pour la scène internationale et particulièrement pour le Moyen Orient, cette crise de Suez représentera le symbole de la rébellion arabe face aux empires coloniaux.

La France et L’Angleterre réaliseront une coalition secrète avec Israel, dont les rapports sont très tendus avec l’Egypte qui soutient militairement la Palestine.

Ils organiserons « le Protocole de Sevres », une mise place stratégique d’un débarquement militaire des trois armées afin de prendre contrôle de l’Egypte sur ses terres.

« L’État hébreu attaquera l’Égypte le 29 octobre 1956 dans la soirée et foncera vers le canal de Suez. Profitant de cette agression « surprise », Londres et Paris lanceront le lendemain un ultimatum aux deux belligérants pour qu’ils se retirent de la zone du canal. Si l’Égypte ne se plie pas aux injonctions, les troupes franco-britanniques entreront en action le 31 octobre. »

Protocole de Sèvre 1956

Le débarquement armée de cette coalition durera 1 semaine, jusqu’à l’ordonnance de l’ONU du retraits des troupes Anglaises, Française et Israelienne du sol Egyptien.

De cette Crise de Suez, naîtra un profond sentiment d’échec de la part de l’Angleterre et de la France. Elle sonnera la fin de l’impérialisme de ces deux nations tel qu’il était reconnu.

La force militaire de maintient et de la paix de l’Organisation des Nations Unis (ONU) réalisera sa première intervention armée en envoyant sur place ses soldats « Les Casques bleus » .

 

 

Le haut barrage d’Assouan

Sujets principaux de ce documentaire

Sujets secondaires abordés dans ce documentaire

Le barrage d'Assouan

La Chaine américaine History Channel propose un documentaire sur la réalisation du barrage d’Assouan, en Egypte. La construction de ce barrage, considéré comme l’un des plus grands au monde, se révèlera comme l’une des entreprises les plus importantes menées au XX siècle.

 

À propos …

 

«  Le Nil est l’Egypte et l’Egypte est le Nil » 

Proverbes Egyptien

 

Le barrage d’Assouan, le défi de Gamal Abdel Nasser :

Le haut barrage d’Assouan se situe sur le Nil, au nord de l’Egypte, il fût terminé en 1970 après dix ans de travaux. Ce barrage fût construit pour compléter le petit barrage d’Assouan dont les travaux avaient débutés en 1899.

A l’initiative du grand barrage, on retrouve Gamal Abdel Nasser, président de l’Egypte de 1956 à 1970. Depuis toujours, l’Egypte est dépendante du Nil, seule grande ressource en eau du pays. Son agriculture à toujours dû s’adapter au rythme des sécheresses et des inondations du fleuve. Pendant des milliers d’années, les égyptiens ont souvent essayé de mettre au point des installations, barrages, canals… afin de pouvoir mieux maîtriser le Nil et ses fluctuations naturelles. Lorsque Nasser arrive au pouvoir, l’Egypte est un pays abîmé par la pauvreté, la famine et les endettements (notamment ceux contractés pour la construction du Canal De Suez par Mohamed Saïd Pacha, alors roi d’Egypte ).

Nasser, premier égyptien à gouverner son pays depuis l’époque des pharaons, décide lors de son accession au pouvoir de faire construire un haut barrage au Nord de l’Egypte. En effet le petit barrage d’Assouan n’étant pas assez efficace et ne pouvant faire des réserves d’eau que pour une seule année, il devient nécessaire, pour l’agriculture égyptienne, de mettre en oeuvre de nouvelles constructions. Le but de Nasser, dans cette entreprise, est de relancer l’économie de son pays en favorisant l’agriculture, notamment de blé et de coton, mais en amenant aussi l’électricité dans de nombreux villages qui en sont encore dépourvu.

Grâce au barrage d’Assouan, Nasser fera entrer son pays dans la modernité.

Entre stratégies politiques et économiques, la construction du barrage d’Assouan connaîtra de grandes difficultés à se mettre en place. Tout d’abord étudié par les ingénieurs allemands, les travaux seront finalement entrepris par les Russes avec les égyptiens pour main d’oeuvre.

Ce barrage fût en partie financé lorsque Nasser nationalisa le canal de Suez, donnant lieu à une guerre et très grande crise diplomatique, d’octobre 1956 à mars 1957. L’Egypte d’un côté et l’Israel, la France et l’Angleterre de l’autre. La France et L’Angleterre, possédant le bail du canal de Suez, dont la durée était de 90 ans, n’acceptent pas la nationalisation et envahissent la partie nord de l’Egypte, aidé des Israéliens.

Cette alliance secrète, scellée par les Accords de Sèvre,  entre deux États européens et Israël répondait à des intérêts communs économiques et politiques, leur but étant de renverser le pouvoir de Nasser et de récupérer le canal. Sous la pression de la scène internationale et surtout des Etats unis et de l’Union Soviétique (qui avait menacé l’Angleterre et la France de riposte nucléaire en cas de d’attaque) , l’Onu  exigent le retrait des troupes françaises, Anglaises et Israéliennes afin de stopper les combats et rétablir la paix.

A la fin de cet épisode de crise, le barrage d’Assouan peut alors continuer sa construction. Plusieurs problématiques sont mis en évidence, notamment la submersion de certains temples égyptiens à cause des eaux du barrage. Une vingtaine de temples doivent être alors déplacés afin de les protéger des eaux et d’une destruction. L’UNESCO décide alors de prendre en charge le déplacement de ce patrimoine historique. Il faudra faire preuve de prouesses technologiques afin de déplacer les temples, mais également des parties de montagnes car certains avaient été creusé directement à flanc, dans la roche. Il faudra quatre ans pour aboutir les travaux.

Certaines populations furent être déplacés, comme particulièrement les Nubiens (environ 117 000 personnes ), dont les terres furent engloutis sous les eaux du barrage.

Le barrage d’Assouan apporta à l’Egypte un contrôle des crues du Nil et une irrigation maitrisée toute l’année. Il permit également à 20 000 villages d’être fournis en électricité.

L’Egypte fera alors un bond dans le temps, celui du modernisme.

Le barrage d’Assouan, tout comme le canal de Suez fut construit par une main d’oeuvre égyptienne, comme pour la construction du canal, de nombreux travailleurs y périrent.

 

Sans titre-2-Récupéré