La Révolution Française

Sujets principaux de ce documentaire

Sujets secondaires abordés dans ce documentaire

La revolution Française

« La révolution Française  » Réalisé par Robert Enrico et Richard.T Heffron est un film historique sur la révolution Française, du début des évènements avant la prise de la Bastille en 1789, jusqu’à l’enfermement de la famille royale dans la Prison du Temple le 10 Aout 1792.

Partie 1 « La Révolution Française, les Années Lumières »

Suite partie1 et partie 2 et 3 « La Révolution Française, les Années Terribles »

 

À propos …

Fiche technique :

Réalisateur : Robert Enrico & Richard.T Heffron

Production : Alexandre Mnouchkine-Les Films D’Arianne

Année de sortie : 1989

Casting:  Andrzej Seweryn – Maximilien de Robespierre – François Cluzet – Camille Desmoulin –  Klaus Maria Brandauer – George Danton –  Jean François Balmer – Louis XVI –  Jane Seymour – Marie Antoinette

            

« Les Français ont fait en 1789 le plus grand effort auquel se soit jamais livré aucun peuple, afin de couper pour ainsi dire en deux leur destinée, et de séparer par un abîme ce qu’ils avaient été jusque-là de ce qu’ils voulaient être désormais. » 

Alexis de Tocqueville (philosophe, politique, écrivain et sociologue français 1805-1859 )

La Révolution Française, Un film pédagogique :

Autant vous prévenir dès le début le film  » La Révolution Française » dure environ six heures ! Mais rassurez vous cela passe vite 🙂 

Produit par Alexandre Mnouchkine, ce film se veut avant tout pédagogique, du fait de sa longueur et de la multitude des faits relatés. Les deux réalisateurs, nous offrent un vrai cours d’histoire sur la chute de la monarchie et l’avènement de la république Française.

Afin d’être au plus proche de la réalité historique, l’équipe du tournage s’est faite aider par l’historien et spécialiste de la période révolutionnaire, Jean Tulard.

La Revolution Française, est un film historique sortie en 1989 afin de participer aux commémorations du bicentenaire de la Revolution Française. Le tournage nécessita 300 millions de francs pour 6 mois de tournage environ. Deux réalisateurs se sont partagé la direction du film, celui ci est donc découpé en deux parties.

La Révolution Française, partie 1 : les Années Terribles

Cette partie à été réalisé par Robert Enrico, réalisateur Français qui présida l’Académie des Arts et des Techniques du Cinéma. Ses films notables sont « Les Grandes Gueules », « Les Aventuriers », « Le vieux fusil » ainsi que « La Revolution Française ».

Cette première partie fait état de la génèse des évènements de 1789, de la prise de la Bastile jusqu’à l’emprisonnement du roi Louis XVI et de sa famille en Août 1792. 

De la réunion des Etats généraux, à la prise de la Bastille, de la fuite de la famille royale jusqu’à son arrestation, LouisXVI assiste à son déclin, impuissant et sans autorité face à une révolution en marche et un Paris soufflant sur les braises d’une rébellion qui s’enflamme. Cette grande première partie de « La Revolution Française » est très riche en évènements, le jeu des comédiens et la réalisation de Robert Enrico nous embarque dans l’Histoire, on ne voit pas le temps passer.

 » Pour avoir marqué Rien à la date qui devait signifier le début de sa perte, Louis XVI est taxé d’imbécillité depuis deux siècles. À ce compte, nous sommes tous des imbéciles : qui de nous peut se targuer d’avoir discerné l’exact commencement de sa dégringolade ? « 

Emil Cioran ( Philosophe et écrivain Roumain 1911-1995)

Sans titre-2-Récupéré

 

La Révolution Française, partie 2 : les Années Terribles

Cette partie a été réalisé par le réalisateur américain, Richard.T. Heffron. Elle prend le relais, de l’enfermement de la famille Royale, jusqu’à la mort de Maximilien de Robespierre, qui fût guillotiné le 28 Juillet 1794 .

Dans cette fresque apparaissent toutes les grandes figures qui changèrent la vie politique française, mais également celles de toute l’Europe. La Révolution Française restera un sujet de grands débats, réel tournant pour les droits de l’homme, un grand coup porté à toutes les monarchies européennes. 

Robert Enrico et Richard.t Heffron se sont appuyés sur trois personnages principaux : Maximilien de Robespierre, Camille Desmoulin et George Danton, tentant de distiller leurs rapports les uns avec les autres. Ces trois personnages nous guident à travers leurs doutes, leurs idéaux mais également au travers des trahisons, et des décisions stratégiques afin d’aboutir leur combat

Paris est également au centre du film. Personnage principal à part entière, ville témoin d’une prise de la Bastille déchainée, d’une fusillade du champs de Mars sanglante,  des derniers instants d’un monarque destitué par son propre peuple et de tant d’autres évènements mis en scène dans le film.. La guillotine, utilisée a tour de bras, est déplacée dans tout Paris, de places en places elle répand l’odeur d’une révolution sanguinaire. Plusieurs centaines de milliers de personnes trouvèrent la mort durant cette période, on ne compte pas moins de 16 000 guillotinés durant la Terreur.

Le film La Révolution Française est un très bon outil pour démêler les évènements de cette partie de l’histoire de France et déterminer les grands personnages qui ont ouvert la voie vers une nouvelle ère politique.

Maximilien de ROBESPIERRE

Sujets principaux de ce documentaire

Sujets secondaires abordés dans ce documentaire

Maximilien de Robespierre

Anthony Pascal nous offre un documentaire présenté sous la forme de dessins fixes. L’auteur s’est attaché dans cette oeuvre, à nous faire découvrir la personnalité et le parcours de Maximilien de Robespierre, une des principales figures de la Revolution Française.

 

 

À propos …

 

«  L’esprit d’une nation réside toujours dans le petit nombre qui fait travailler le grand nombre, est nourri par lui et le gouverne » 

Voltaire (écrivain et philosophe français 1694 -1778 ) »

C’est par cette citation que débute le documentaire « Robespierre » réalisé par Anthony Pascal en 2015. Anthony Pascal est un auteur-dessinateur réputé. Il a participé aux séries télévisés Les Nouvelles aventures, Lucky-Luke, Oggy et les Cafards, Galactik Football, Alvin et les Chipmunks. Il signe également d’autres oeuvres comme son nouveau film animé L’Exil, évoquant l’histoire d’un réfugié albanais.

 

Les traits de Maximilien de Robespierre : 

Anthony Pascal ( voir le Blog du réalisateur ) nous offre un documentaire présenté sous la forme de dessins fixes. Il s’est attaché dans cette oeuvre à nous faire découvrir la personnalité et le parcours de Maximilien de Robespierre, une des principales figures de la Revolution Française. Le dessinateur explique dans un article de la Voix du Nord (écrit par Nicolas André) :

« J’ai été inspiré par les conférences de Henri Guillemin, qui n’est pas sans parti pris, mais qui a réveillé en moi de la curiosité. Je me suis intéressé au sujet et à la Révolution car ce Robespierre n’était pas celui des clichés, celui que j’avais appris à l’école. Robespierre est un personnage qui, comme Jeanne d’Arc a été mangé par son mythe ! Je me suis documenté et j’ai appris beaucoup de choses. »

Henri Guillemin (1903-1992)  était un est un historien français, critique littéraire, conférencier et polémiste, reconnu et réputé pour ses interprétations de certaines personnalité telles que Robespierre, Jeanne d’Arc, Pétain, André Gide … mais également sur certains évènements de l’Histoire Française. Concernant Robespierre il existe une publication : « Robespierre, politique et mystique »  édité par Le Seuil en 1987, mais également beaucoup d’autres sur différents personnages et évènements  historiques ( VIDEO Henri Guillemin explique la révolution Française et Robespierre – Partie 1 / Partie 2 )

Dans son documentaire sur Robespierre, Anthony Pascal signe la réalisation, les textes, le montage, et les commentaires en voix off.

Maximilien de Robespierre est un des principaux acteurs de son époque. Membre marquant du Club des Jacobin, célèbre « Montagnards » opposé aux « Girondins » , défenseur de l’abolition de la peine de mort, de l’esclavage, Robespierre était aussi un militant de l’égalité des droits des citoyens. Personnage complexe, évoluant dans un époque troublée et en mutation, il deviendra l’un des personnages symbolique qui accompagna la France dans une nouvelle ère politique.

Petit retour sur le club des Jacobins : 

Le club des Jacobins, est un des clubs les plus connus de l’histoire de la Révolution Française. D’abord appelé la Société des Amis de la Constitution ou le club Breton, le club des Jacobins tient son nom du couvent des Jacobins de la rue saint Honoré, là même où ils s’est installé en 1789. Le succès de ce club est rapide, à la fin de cette année de 1789 ils sont plus d’un millier d’adhérents. On y trouve toutes les grandes personnalités de l’époque, Mirabeau, Robespierre, Piéton, La Fayette, Dupond, Barnave, Lameth … Le club centralisé à Paris se déploie également en province par l’ouverture de filiales, en 1790 elles sont près de 150, permettant aux Jacobins de profiter d’un réseau fort dans tout le pays, et d’une structure solide. Un journal y est fondé : Le Journal des Sociétés des amis de la constitution, crée par Choderlos de Laclos. Toutefois la veille de la Fusillade du champs de Mars le 16 Juillet 1791 , Barnave qui contrôle le club, déserte les Jacobins et entraine avec lui la majorité des députés modérés. Il ne reste plus alors que Robespierre, Pétion, Roederer, Buzot, Grégoire et quelques autres. En novembre 1791 Jérôme Pétion, est élu maire de Paris. Du fait de la scission des Jacobins, provoqué par le départ de Barnave et de la majorités des députés, le club s’émancipe en tant que vrai machine politique et devient acteur dans ses relations avec l’Assemblée Nationale. Lors de la Revolution Française, le club des Jacobins se retrouve désormais être un lieu des grands débats politique, souvent en contestation avec les décisions de l’assemblée, Maximilien de Robespierre y siège en grand orateur. A cette époque La France est pratiquement en guerre avec toute l’Europe, les monarchies européenne veulent stopper La Revolution. La chute de la monarchie en Août 1972 va positionner le club des Jacobins au centre de la rébellion, élevant Robespierre comme principaux leaders de cette période.

À partir de l’automne 1792, le club change de nom et devient la « Société des amis de la Liberté et de l’Égalité » et se constitue de plus en plus de partisans jeunes, non lettrés, résolument révolutionnaire, ne cherchant qu’a être guidés.

En 1793 Les Jacobins font état d’une autorité morale colossale auprès du peuple, le club compte un réseau de 5 500 filiales en France et jusqu’à 200 000 adhérents. Le 28 Juillet 1794  la chute de Robespierre sonnera le début de la fin du club des Jacobins, qui quelques mois plus tard verra son immeuble transformé en marché public « Le marché du 9 thermidor »

Si vous souhaitez en voir un peu plus sur le documentaire Robespierre, vous pouvez consulter le Bonus du film  » Art of Robespierre »  d’Anthony Pascal .

 

Sans titre-2-Récupéré

 

© Photo Credit/Anthony Pascal